Vincent Brévart

Vincent Brévart

Questions fréquentes

  Accueil     Sommaire  

Page précédente  

Accueil

Logiciels
Belote

Bridge

Président

Whist

Hors Windows
Mac OS X

Linux

Informations utiles
Règles du jeu

Questions fréquentes

Haut de la page

 

La belote coinchée et le système Régina

Bas de la page

Qu'est-ce que le système Régina ?

A la belote coinchée (appelée aussi coinche ou encore belote contrée), les enchères se déroulent sur plusieurs tours, pendant lesquels chaque joueur peut annoncer une hauteur de contrat (un nombre de points à réaliser) et une couleur (qui servira d'atout). Annoncer 110 Pique revient alors à s'engager à réaliser 110 points (ou 112 points selon la règle utilisée) avec Pique comme atout. La surenchère étant autorisée, il peut y avoir autant de tours d'enchères que nécessaire, jusqu'à ce qu'un contrat soit suivi de 3 Passes. La seule obligation pour surenchérir est d'annoncer une hauteur de contrat plus haute que la précédente.

Comme au bridge, les joueurs de coinchée ont développé des systèmes d'enchères, dont certains peuvent être très sophistiqués. Dans Bel Atout, c'est un système simple et facile à mémoriser qui a été mis en place. Il est appelé le système Régina. Il se compose essentiellement de 4 ouvertures (une ouverture étant la première enchère autre que Passe) :

  • 80 : L'ouverture de 80 promet une petite couleur assez faible, en général 3 atouts avec un gros (Valet ou 9). L'enchère peut promettre 2 As selon l'option de stratégie choisie.

  • 90 : L'ouverture de 90 promet une couleur assez forte, en général V9A ou V9xx.

  • 100 : L'ouverture de 100 promet une couleur forte mais incomplète, en général Vxxx ou 9xxx. L'enchère promet aussi des valeurs annexes, mais sans préciser lesquelles.

  • 110 : L'ouverture de 110 promet une couleur forte du type V9A10, avec la maîtrise totale des atouts. L'enchère promet aussi des valeurs annexes, mais sans préciser lesquelles.

Chaque ouverture a donc une signification précise sur le minimum qu'elle promet. Mais comme le joueur doit aussi être plus ou moins capable de gagner tout seul le contrat qu'il annonce, cette promesse s'accompagne souvent (surtout pour les hauts contrats) de valeurs annexes. Ainsi, pour ouvrir de 100 avec Vxxx, il vaut mieux avoir un As à côté, la Belote, un cinquième atout, ou toute autre valeur permettant d'espérer faire 4 levées. Pour ouvrir de 110, un joueur doit avoir le potentiel de remporter au moins 5 levées.

Haut de la page
Un système de questions-réponses

Par son enchère d'ouverture, l'ouvreur ne se contente pas de décrire sa main. Il pose aussi une question à son partenaire, qui devient alors le répondant. Par exemple, les deux ouvertures 80 et 100 interrogent sur la présence d'un gros atout (le Valet ou le 9). Le répondant surenchérit de +10 dans la couleur d'ouverture s'il a le gros atout demandé, et pourra aussi ajouter +10 par As en dehors de l'atout. Les deux autres ouvertures (90 et 110), qui n'ont pas besoin d'un complément à l'atout, demandent directement au répondant s'il a des As hors atout. Celui-ci surenchérit en ajoutant +10 par As hors atout. De cette façon, les joueurs peuvent explorer les possibilités de capot, tout en annonçant des contrats réalisables.

Les joueurs de coinchée résistent rarement à l'envie d'annoncer un beau capot. Un capot rapporte davantage de points (surtout si on a fixé dans les préférences de Bel Atout une prime au capot demandé et réussi). Mais surtout, il procure beaucoup de plaisir quand il est intelligemment annoncé et bien joué ensuite. Pour annoncer un capot, il faut vérifier au moins que :

  1. L'équipe a assez de gros atouts pour faire tomber tous les atouts adverses.

  2. L'équipe a le nombre d'As adéquat pour ne pas perdre de levée immédiate (on tiendra compte alors de l'entame).

  3. L'équipe totalise 8 levées, en comptant les atouts, les As et parfois les 10 ou les levées de longueur.

Pour vérifier ces différentes exigences, le déclarant (celui qui a annoncé la couleur en premier) et le répondant s'échangent des informations sous forme de questions et de réponses. Ils vérifient si les gros atouts sont présents, si le nombre d'As hors atout est satisfaisant, et si éventuellement il y a des 10 hors atout. Ce petit dialogue d'enchères s'arrêtera dès qu'un des éléments essentiels au capot sera manquant. Voici deux exemples, dans lesquels on supposera que l'adversaire ne fait que passer :

Haut de la page
Exemple 1

Nord ouvre de 110

J'ai le contrôle total des atouts à Pique, combien as-tu d'As hors atout ?

Sud répond 120

J'ai un As hors atout.

Nord redemande 130

Le capot me semble toujours possible, combien as-tu de 10 seconds hors atout ?

Sud répond 140

J'ai un 10 second hors atout.

Nord annonce 250

C'est la conclusion, sauf si Sud a la belote, auquel cas il dira 270 Pique.

Exemple 2

Nord ouvre de 100

J'ai 1 gros atout 4ème à Carreau plus des valeurs à côté, as-tu le gros atout manquant, et si oui, as-tu des As hors atout ?

Sud passe

Il a un As hors atout mais pas de gros atout. Le capot est donc fortement compromis. Et son As hors atout ne sera pas de trop pour assurer le contrat de 100.

Dans ces deux courts dialogues, on voit que c'est le déclarant (ici, Nord) qui conduit les enchères. Quand il fait une redemande (il surenchérit de +10 dans sa couleur), il signale au répondant que le capot est toujours possible, et il lui pose la question suivante.

Haut de la page
Des info-bulles pour vous aider à enchérir

Pour vous faciliter les enchères, Bel Atout vous propose une aide sous la forme d'info-bulles qui décrivent ce que chaque enchère promet et demande. Ces info-bulles s'affichent en pointant le curseur de la souris sur une enchère de la boîte d'enchères, ou sur une enchère du tapis. Ainsi, pour jouer, vous n'avez pas besoin d'apprendre par cœur le système Régina. Vous vous aidez des info-bulles et avec le temps, vous finirez sans vous en rendre compte par mémoriser les principales enchères du système.

Bel Atout - annonces

Dans Bel Atout, les info-bulles de la belote coinchée vous aident à enchérir.

Haut de la page
Prenez le temps de lire les info-bulles des enchères, afin de poser les bonnes questions à votre partenaire et de bien comprendre ce qu'il vous répond. Et si c'est lui qui dirige les enchères, ne vous trompez pas dans vos réponses, car toute inexactitude de votre part peut le conduire à annoncer un mauvais contrat ou à commettre des erreurs pendant le jeu de la carte.
  • Mon partenaire joue petit atout sous son Valet et l'adversaire fait son 9 sec !
    C'est probablement parce que vous avez promis le 9 d'atout alors que vous ne l'aviez pas.

  • Mon partenaire annonce des capots infaisables !
    C'est probablement parce que vous avez promis des As que vous n'aviez pas.

  • Mon partenaire ne voit pas mes appels !
    C'est probablement parce que vous avez nié avoir des As alors que vous en aviez.

  • J'ai annoncé 80 mais mon partenaire ne joue pas atout !
    En ouvrant de 80, vous annoncez une couleur faible, parfois sans le Valet. S'il a l'entame, votre partenaire vous laissera l'initiative de jouer atout (sauf s'il est sûr de pouvoir vous aider en en jouant). N'ouvrez pas de 80 avec une main forte. Si vous voulez être sûr que votre partenaire joue atout, ouvrez au moins de 90.

  • Mon partenaire change de couleur sur mon 80 et il est dedans !
    C'est la même chose. Par votre 80, vous montrez une couleur faible. Si votre partenaire n'a pas de carte dans l'atout que vous proposez, et qu'il a Vxx dans une autre couleur, il tentera un 90 de sauvetage pour vous sortir de ce qu'il croit être un mauvais pas. Vous aurez l'impression qu'il gâche exprès cette jolie donne où vous aviez un atout très fort en main. Mais votre partenaire ne voit pas vos cartes. Il se fie à la signification de votre première enchère. Si vous voulez le rassurer et lui imposer votre couleur, choisissez une autre ouverture.

Faites bien attention à la signification de chacune de vos enchères. Pour plus facilement vous mettre au point avec votre partenaire, branchez la comparaison sur les enchères et le jeu de la carte (même temporairement). C'est la meilleure façon de repérer les incompréhensions entre Nord et vous. Notez que la comparaison vous sera imposée si vous commettez des fautes graves aux enchères, ceci afin d'éviter que vous n'accusiez Nord d'erreurs de jeu dont vous seriez entièrement responsable.

Haut de la page

Bien enchérir pour davantage de capots

Les enchères compétitives

Dans le système Régina, il faut bien faire la différence entre les situations d'enchères compétitives et les situations d'enchères à deux. Dans les enchères compétitives, les deux équipes parlent chacune à leur tour, et entrent donc en compétition pour décider du contrat final. C'est une bagarre de surenchères pour gagner le contrat ou pousser l'adversaire à une hauteur de contrat dans laquelle il risque de chuter. Les enchères adverses réduisent le nombre des paliers disponibles, ce qui rend beaucoup plus difficile le dialogue entre partenaires. Il faut très souvent abandonner l'idée d'annoncer un capot, car le plus important est alors de gagner le contrat final. Voici un exemple fréquent :

Exemple 3

Nord ouvre de 90
L'adversaire suivant dit 100
Sud surenchérit par 110

Dans cette séquence, Sud cherche à gagner le contrat à Pique. Il soutient son partenaire dans sa couleur. Il a peut-être 2 As, ou 1 As et des atouts, ou la belote, etc. Il pense que son équipe peut gagner 110 Pique. Pour lui, c'est le contrat final si l'adversaire ne surenchérit pas ensuite. Son partenaire ne pourra jamais savoir ce qu'il a exactement. Si c'est deux As, il y a peut-être du capot dans l'air, mais il lui sera impossible de le savoir.

Dans Bel Atout, les surenchères qui « collent » à la dernière enchère adverse sont appelées des enchères de force. Elles montrent une force de jeu suffisante pour espérer réaliser le contrat annoncé, mais n'ont pas de signification précise. Dans l'exemple ci-dessus, le 110 de Sud ne montre pas deux As. Par contre, s'il sautait un palier en annonçant 120 Pique, alors son enchère deviendrait « libre » et retrouverait sa signification codifiée, à savoir la promesse de 3 As. Mais il est assez rare, en enchères compétitives, de pouvoir ainsi sauter un palier.

Haut de la page
Les enchères à deux

Dans le cas le plus simple des enchères à deux, les adversaires se taisent et une seule équipe participe aux enchères. Comme l'équipe va forcément gagner le contrat, il n'est plus indispensable de surenchérir et, sans espoir de capot, on cherchera à s'arrêter au palier le plus bas. Quel intérêt y a-t-il à monter le contrat de 10 ou 20 points, si on ne peut pas atteindre le capot ? On risque de perdre parfois plus de 200 points pour avoir voulu en gagner 10 de plus. Ce n'est pas un bon pari. Après tout, les adversaires peuvent avoir une longueur à l'atout, des coupes, une force inattendue, etc. Il vaut mieux rester au niveau le plus bas, comme dans l'exemple ci-dessous :

Exemple 4

Nord ouvre de 100
L'adversaire passe
Sud passe aussi

Dans cette séquence, Sud n'a pas de gros atout pour pouvoir espérer le capot. Et même s'il a un As, ou 3 atouts, ou la belote par exemple, il n'a aucun intérêt à monter le contrat pour mettre son équipe en danger. Ses valeurs seront une bonne surprise pour son partenaire. Il doit passer.

Dans les enchères à deux, vous devez donc faire très attention à la signification précise de chaque enchère. Car sinon, votre partenaire Nord risque de faire des fautes énormes aussi bien dans le choix du contrat qu'au jeu de la carte. Par exemple, si Sud répond librement 110 sur un 90 alors qu'il n'a que la belote, Nord va penser qu'il a 2 As et va peut-être demander le capot. Il faut s'attendre alors à des dedans spectaculaires ! Mais si vous respectez bien le système Régina, vous devriez parvenir à éviter ces grosses erreurs d'incompréhension.

Haut de la page
Pourquoi y a-t-il plus de capots en Est‑Ouest ?

Rassurez-vous. Les donnes étant totalement aléatoires, il n'y a pas plus de capots en Est‑Ouest. Mais ce qui arrive souvent, c'est que des capots ne soient pas annoncés en Nord‑Sud, alors qu'ils étaient pourtant facilement accessibles. Si l'utilisateur en Sud n'utilise pas toutes les ressources du système Régina, s'il ne pose pas les bonnes questions, ou s'il ne répond pas avec rigueur aux questions de son partenaire Nord, alors il est normal que son équipe annonce beaucoup moins de capots que ne le font les joueurs machine en Est et Ouest. Voici les exemples les plus courants :

  • Sud a V9xx à Trèfle et un As-10 à côté. Par erreur il ouvre de 100.
  • Nord, qui a 2 As, passe puisqu'il n'a pas le gros atout demandé par le 100.

    L'équipe manque un capot peut-être très facile à jouer, sur une ouverture mal choisie qui ne pose pas la bonne question (le 90, qui demande les As, était plus judicieux).

  • Nord ouvre de 110 (contrôle total des atouts, demande les As).
  • Sud, qui a 2 As, préfère être prudent et annonce 120 (1 seul As).
  • Nord ne va pas plus loin. Il passe car il lui manque 1 As.

    Là encore, l'équipe manque peut-être un capot évident dans la ligne Nord‑Sud, à cause d'une réponse trop prudente de Sud. Il faut faire confiance au système d'enchères. Si le 110 est bien annoncé, il promet l'équivalent de 5 levées. Les deux As ajoutent 2 levées pour un total de 7 : le 130 doit gagner.

Haut de la page
Davantage de capots réussis en Est‑Ouest

Bon, mais direz-vous, l'équipe Nord‑Sud n'a pas annoncé certains capots. D'accord. Mais ces capots, elle aurait dû au moins les jouer. Les atouts sont là, les As sont les mêmes. L'équipe aurait dû réussir ces capots tout en ne les annonçant pas.

Hé bien, non, pas toujours. Certains capots ne peuvent se réaliser que s'ils ont été annoncés. Contrairement à ce qu'on pense parfois, les capots ne sont pas tous triviaux. Il ne suffit pas toujours de "pousser les cartes", comme on dit. Il faut aussi savoir bien les jouer. Et pour bien les jouer, il faut souvent les avoir annoncés. Le mieux, pour décrire ces capots qu'on ne peut pas réussir sans les annoncer, c'est de donner un exemple simple et relativement fréquent. Nord a commencé les enchères (c'est lui qui entamera). Il a passé, l'adversaire suivant aussi. Et voici la main de Sud :

Coinchée - Main de 100
  • Sud ouvre de 100
    Promet Vxxx ou 9xxx + valeurs, demande +10 pour gros atout, et si présent +10 par As.

  • Nord répond 120
    Promet 1 gros atout + 1 As hors atout.

Pour Sud, qui connaît maintenant le Valet d'atout et l'As de Carreau en Nord, il est clair que le capot est possible. A l'entame, Nord va tirer son Valet d'atout. S'il tire ensuite son As de Carreau, Sud jettera son 7 de Cœur (sa seule perdante). Il récupérera la main et le capot sera sur table. Oui, mais si Nord rejoue atout après son Valet ? Si au départ il a deux atouts et qu'un adversaire défausse sur le premier pli, il pourra penser qu'il y a encore un atout adverse dehors. Et le jeu normal est alors de rejouer atout, pour éviter la coupe de l'As de Carreau si Sud a par exemple 10-8 dans la couleur. Du coup, le capot chutera, car Sud, remis en main au 9 d'atout, ne pourra plus passer la main à Nord, et restera avec son 7 de Cœur perdant. Il faudra compter sur le 10 second en Nord (faible chance). Dommage, alors que ce capot semble très facile à réaliser.

Haut de la page
Les capots de relais

A la belote coinchée, il y a deux paliers d'enchère qui servent rarement : 160 (équivalent à un 140 plus la belote) et 170 (équivalent à 150 plus la belote). Dans le système Régina, ces deux paliers sont utilisés comme enchères conventionnelles et sont appelés des capots de relais. Le plus facile à comprendre est le capot de relais 170. Il demande au partenaire d'annoncer 250, et de jouer ses As dès qu'il aura la main (à l'exception toutefois des atouts maîtres et imprenables qu'il aura le droit de jouer avant, s'il le juge utile).

Dans notre exemple ci-dessus, c'est tout à fait l'enchère qu'il nous faut. Voici donc la séquence complète :

Exemple 5

Sud ouvre de 100

Promet Vxxx ou 9xxx + valeurs, demande +10 pour gros atout, et si présent +10 par As.

Nord répond 120

Promet 1 gros atout + 1 As hors atout.

Sud annonce 170

Capot de relais demandant l'enchère 250, puis le jeu prioritaire des As.

Nord obéit et annonce 250

Une fois les enchères terminées, Nord joue son Valet d'atout. Puis, comme le lui a demandé son partenaire, il tire son As de Carreau. Le risque de coupe alors est très faible (Sud n'en a pas). Et la suite du capot est évidente.

Il est clair que si l'utilisateur ne connaît pas le capot de relais 170 (et quelques autres enchères demandant des entames précises), il ne pourra pas annoncer les capots de ce genre. Et que si malgré tout il les annonce d'une façon classique, ils chuteront probablement pour ne pas avoir été correctement joués. D'où la différence tout à fait compréhensible entre le nombre de capots réussis en Est‑Ouest, et ceux réussis en Nord‑Sud.

Pour que la séquence ci-dessus soit possible, il faut que les deux préférences de règles Autoriser l'enchère 170 et Utiliser les capots de relais soient actives. Si le 170 n'est pas autorisé, vous pouvez malgré tout utiliser l'enchère 160 comme capot de relais à la place du 170.

Haut de la page
Bel Atout - annonces

Dans Bel Atout, les info-bulles expliquent le fonctionnement du capot de relais.

Dans la donne ci-dessus, Nord annonce le capot de relais 170 qui demande à Sud de faire l'enchère 250 Pique, tout en respectant les consignes d'entame. Sud va d'abord jouer son Valet d'atout, pour limiter les risques de coupe tout en gardant la main. Puis il va tirer son As de Carreau comme le lui a demandé Nord. Et ce n'est qu'après qu'il repartira petit atout vers son partenaire, pour un capot bien demandé et parfaitement joué ! A vous maintenant d'en faire autant !

Si ce style de jeu vous tente, dépêchez-vous de télécharger Bel Atout. C'est un jeu gratuit et illimité qui vous permettra de vous entraîner et d'améliorer votre technique de jeu, pour devenir le joueur de coinchée que vous avez toujours rêvé d'être !

Retour au sommaire