Vincent Brévart

Vincent Brévart

Questions fréquentes English

  Accueil     Sommaire  

Page précédente  

Accueil

Logiciels
Belote

Bridge

Président

Whist

Hors Windows
Mac OS X

Linux

Informations utiles
Dépannage

Questions fréquentes

Règles du jeu

Haut de la page

 

Créer des parties préparées

et les faire jouer depuis son site
Bas de la page

Comment créer un fichier de partie préparée ?

Si vous avez déjà découvert la page Maîtriser les fichiers de donnes, vous devriez être capable de créer vos propres donnes, et de les regrouper dans un fichier. Ces fichiers de donnes sont en général présentés à cartes ouvertes, mais la page précédente vous a montré comment facilement en modifier la présentation à l'ouverture (par exemple, en cachant les mains ou en donnant le contrôle de Sud à l'utilisateur). Malgré cela, tous les outils d'étude restent alors disponibles, y compris les boutons pour voir les quatre mains et demander le contrôle du jeu par l'ordinateur. Ce mode d'étude, très pratique pour présenter des situations de jeu et réfléchir sur les décisions à prendre, n'est pas vraiment adapté au jeu réel, dans les conditions habituelles d'une partie. Or, les élèves ont souvent très envie de jouer pour de vrai, et leur professeur aimerait aussi tester leurs aptitudes en situation réelle de jeu. Cela est rendu possible par ce qui a été appelé dans mes 4 logiciels le principe de la partie préparée.

Vous pouvez regrouper plusieurs donnes dans un fichier et les faire jouer à vos élèves en tant que partie préparée. Les conditions de jeu sont alors celles d'une partie normale (pas de possibilité de voir les cartes, comparaison avec l'ordinateur, bouton de fin rapide, etc.), mais les donnes jouées sont celles contenues dans votre fichier. N'importe quel fichier de donnes peut être transformé en partie préparée. Il suffit d'ouvrir le fichier, de passer par le menu Fichier / Présentation du fichier à l'ouverture (ou le raccourci Ctrl+P), et enfin de cocher la case ci-dessous :

Partie préparée

Case à cocher pour transformer n'importe quel
fichier de donnes en partie préparée

Haut de la page

Comment jouer une partie préparée ?

Une fois que votre fichier est défini en tant que partie préparée, il ne vous reste plus qu'à le rouvrir (par le bouton Ouvrir un fichier de donnes ou par la liste des favoris du menu Fichier), pour que s'affiche une boîte de dialogue vous invitant à jouer la partie préparée :

Jouer une partie préparée

Boîte de dialogue proposant de jouer une partie préparée

Haut de la page
Cliquez alors sur le bouton Jouer la partie préparée pour commencer la partie. Mais vous pouvez aussi utiliser le bouton Ouvrir le fichier normalement pour ouvrir le fichier et le retravailler si besoin. Voici quelques éléments importants du fonctionnement des parties préparées :
  • En partie préparée, on joue toujours une partie en un nombre fixe de donnes. Ce dernier est le nombre de donnes incluses dans le fichier. Il n'y a pas de partie gagnée sur un nombre de points à atteindre.

  • C'est la première donne du fichier qui fixe les règles de toute la partie (sauf indication contraire - cliquez sur le bouton Aide pour en savoir plus). Dans tous les cas, les règles du jeu et les options de stratégie ne varient pas au cours de la partie.

  • Chaque donne fixe elle-même le donneur et pour le bridge la situation de vulnérabilité. Il n'y a pas forcément de continuité d'une donne à l'autre.

  • Pendant sa partie préparée, le joueur peut cliquer sur le bouton Scores de la partie, mais il ne pourra voir que les scores de sa partie en cours, pas ceux des autres parties déjà jouées. Par contre, à la fin de la partie, ce même bouton permettra d'afficher les scores de toutes les parties précédentes. Cette disposition permet d'éviter qu'un utilisateur ne puisse s'aider des résultats obtenus par un autre joueur.

  • Si un élève joue une partie de plusieurs donnes d'affilée, son professeur pourra à la fin prendre connaissance du résultat de chaque donne par le bouton Scores de la partie. Mais il pourra aussi revoir chacune des donnes jouées par le menu Fichier / Donnes des dernières parties jouées (ou Ctrl+D), et ainsi discuter avec son élève des difficultés rencontrées.

    Par le menu Fichier / Créer une partie préparée, on peut aussi créer une partie préparée à partir de la dernière partie que l'on vient de jouer. Cela permet de faire rejouer sa partie par un autre utilisateur (dans les mêmes conditions que ci-dessus), et ainsi de comparer son niveau de jeu à celui d'un autre joueur. On peut aussi s'amuser à rejouer soi-même la partie mais dans une autre position (Est, Nord ou Ouest). Ou encore la faire jouer par son partenaire habituel, mais en position Nord, pour juger des forces et des faiblesses de son équipe.

Haut de la page

Spécial Bridge et site Internet

A lire même si vous n'avez pas de site Internet
car des solutions existent (voir plus loin)

Comment proposer des parties préparées depuis un site Internet ?

Au moment de l'installation de SimiliBridge, les fichiers avec l'extension .bri sont automatiquement liés au programme, ce qui fait qu'on peut les ouvrir directement depuis l'Explorateur de fichiers, en faisant un double clic dessus. Le principe est le même depuis une page Internet comportant un lien vers un fichier .bri. Quand on clique sur un tel lien, le navigateur télécharge le fichier sur le disque dur de l'utilisateur, et propose ensuite de l'ouvrir avec SimiliBridge.

Selon le navigateur et ses paramètres de téléchargement, la procédure peut légèrement varier. Certains navigateurs demandent d'abord d'indiquer où enregistrer le fichier, puis affichent un bouton ou un bandeau (souvent au bas de l'écran) pour procéder à l'ouverture. Celle-ci se fera soit en cliquant directement sur le choix Ouvrir avec SimiliBridge, soit par l'intermédiaire d'une liste où le programme doit normalement figurer.

Quand un fichier de partie préparée est ouvert depuis l'Explorateur de fichiers ou une page Internet, la fenêtre de démarrage est simplifiée par rapport à celle affichée plus haut. Le bouton pour ouvrir le fichier normalement n'apparaît plus. La seule position de jeu autorisée est Sud. Et les options de règles sont toujours celles fixées par la première donne du fichier. Ainsi, l'enseignant peut être sûr que ses élèves joueront ses donnes préparées dans de bonnes conditions.

Jouer une partie depuis Internet

Boîte simplifiée pour jouer une partie préparée depuis Internet

Haut de la page

Comment afficher des commentaires en cours de partie préparée ?

Dans un fichier .bri, chaque donne peut s'accompagner d'un titre ou d'un commentaire. Mais par défaut celui-ci n'est pas affiché au cours d'une partie préparée. Un enseignant peut souhaiter ne pas dévoiler ses propres commentaires de donne, ou n'avoir aucune indication à donner aux élèves qui joueront sa partie. Mais dans le cas contraire, il peut demander à ce que son commentaire s'affiche au bas de l'écran, une fois que la donne concernée aura été jouée. Il lui suffit pour cela de mettre des accolades autour du texte qu'il veut voir affiché (tout texte en dehors des accolades restera caché). Voici un exemple de commentaire qui s'affichera en partie préparée :

{Contrat 3SA : Avez-vous laissé passer 2 fois à Pique, puis affranchi vos Trèfles ?}

Les accolades entraînent l'affichage du commentaire à la fin de la donne

Vous pouvez tester le démarrage d'une partie préparée depuis cette page, ainsi que l'affichage du petit commentaire qui apparaîtra après chaque donne jouée. Notez que vous devez au préalable avoir installé sur votre ordinateur au moins la version 4.13 de SimiliBridge.

Partie préparée n°1 Partie préparée pour les débutants de 1ère année (minibridge, 2 donnes à SA)
Partie préparée n°2 Partie préparée pour les débutants plus avancés (minibridge, 2 donnes sur la coupe urgente de perdantes)

Cliquez sur une partie, puis sur Ouvrir ou Ouvrir avec

Astuce

Jeu très rapide Pour tester rapidement une donne de partie préparée, utilisez ce bouton dès qu'il est actif, pour rapidement terminer la donne. En cours de partie, ce jeu rapide ne fait pas jouer correctement l'ordinateur mais sélectionne le premier choix valide (par exemple, la plus petite carte valide). Ce n'est pas très beau à voir, mais cela permet d'éviter d'avoir à jouer la donne carte par carte. Ce bouton est habituellement utilisé lorsque l'utilisateur en Sud ne revendique plus aucun rôle sur la donne. Mais on peut l'utiliser aussi pour faire des tests rapides.

Haut de la page

Comment créer des donnes bien jouées par SimiliBridge ?

C'est là une difficulté récurrente qui décourage souvent les enseignants de bridge : les donnes tirées des livres et des manuels ne sont pas toujours bien jouées par SimiliBridge, que ce soit au niveau des enchères ou du jeu de la carte. Et il faut un peu de pratique pour parvenir à bidouiller les donnes de façon à les rendre intéressantes pour les élèves auxquels elles s'adressent. Voici les principaux problèmes rencontrés :

  • La bonne enchère n'est pas trouvée
    Vérifiez les options d'enchères, et si celles-ci sont correctes, vérifiez la description de l'enchère dans son info-bulle. Il y a parfois de petites variations dans la plage de points ou dans la description de la couleur. Et il suffit souvent de rajouter ou retirer une carte pour que le problème soit résolu.

  • La défense rend le contrat trop facile
    Dans SimiliBridge, le déclarant ne joue pas contre une défense parfaite de très haut niveau. Il joue contre une défense ayant le même degré de connaissance que lui. Il faut donc parfois aider les défenseurs dans leurs choix (ajouter des séquences de cartes, rendre évident un retour, etc.) pour que le jeu du déclarant reste intéressant. Pensez bien que les aptitudes liées à la signalisation et à une bonne reconstitution des mains cachées ne sont activées qu'en bridge complet avec toutes les options de compétition.

  • La donne n'est intéressante que sur une très bonne défense
    Dans ce cas, vous avez toujours la possibilité d'activer toutes les options de haut niveau, et voir si la donne est alors bien jouée par la défense. Si c'est le cas, vous pouvez présenter la donne même à des élèves d'un niveau plus bas. Si dans leur rôle d'attaquants ils n'ont à faire que des choses qu'ils connaissent, ils ne s'apercevront probablement pas qu'ils jouent contre des défenseurs d'un plus haut niveau.
    Haut de la page
  • Il manque visiblement une technique de jeu
    Et il en manque encore beaucoup. J'essaie de les ajouter au fur et à mesure tout au long de l'année, mais certaines d'entre elles peuvent me prendre jusqu'à un ou deux mois de travail. En attendant, vous pouvez quand même présenter à vos élèves des donnes qui seront mal jouées à la comparaison. Mais il faut alors leur lancer le petit défi de faire mieux que l'ordinateur à la comparaison, tout en leur expliquant éventuellement par un commentaire en fin de donne (voir plus haut) comment il fallait jouer pour y arriver.

  • Même au plus haut niveau, la donne montre des bourdes énormes !
    Les grosses erreurs peuvent provenir d'une mauvaise vision des mains cachées, d'une carte technique non trouvée, d'un plan de jeu mal construit, d'une technique de jeu encore non installée, d'une condition trop forte ou trop faible dans une règle de décision, d'une situation de jeu mal analysée ou tout simplement d'une stupide erreur de programmation. Toutes ces fautes de jeu font partie de mon lot quotidien, et il ne faut pas hésiter à me les signaler, pour que je puisse améliorer le programme et mieux répondre à vos attentes.

    Le moteur de jeu de SimiliBridge ne fait pas de la recherche systématique à cartes ouvertes, ni de la recherche statistique sur des distributions aléatoires. Il est basé sur un principe de reconstitution des mains cachées à partir des enchères et des cartes jouées, d'analyse de critères de différents niveaux (critères basiques de compte, critères de situation, analyse des maniements de couleur, analyse d'un plan de jeu avec parfois plusieurs étapes, analyse en défense du plan de jeu du déclarant, etc.), et enfin de prise de décision à partir de tables de règles aux conditions multiples qui reprennent tous les critères analysés. C'est un principe de résolution très complexe et très long à mettre au point, mais c'est celui qui m'amuse le plus à développer. Je m'intéresse moins au résultat qu'à la façon dont le résultat est obtenu. Ce que je trouve beau et fascinant, c'est une donne bien jouée où à chaque décision importante, le moteur de jeu peut expliquer quelles étaient son intention et sa vision des mains.

Haut de la page

Comment forcer les préférences de règles d'un élève ?

Je dois rappeler ici un point important qui est parfois oublié par les enseignants. Chaque donne de fichier s'accompagne des préférences de règles (des options d'enchères, etc.) avec lesquelles elle a été créée ou jouée la première fois. C'est essentiel pour moi parce que je reçois des donnes de nombreux utilisateurs qui ont chacun des options d'enchères différentes. Et je dois pouvoir jouer et étudier chaque donne avec ses réglages d'origine. Sans cela, il me serait impossible d'expliquer une décision ou de corriger une faute de jeu.

Pour un fichier de partie préparée, le principe est le même. Les préférences de règles sont incluses dans le fichier, ce qui fait qu'un élève peut jouer la partie avec les bonnes enchères activées, même s'il n'a pas encore coché toutes les options nécessaires dans ses préférences personnelles. Rappelez-vous que pour une partie préparée, c'est la première donne du fichier qui fixe les options, et qu'on ne peut pas changer les conventions en cours de partie.

Cela dit, beaucoup d'élèves (jeunes et adultes) ont aussi envie de jouer de vraies parties, avec des donnes aléatoires. L'aléatoire, c'est la vraie vie, ce n'est plus un exercice, c'est ça qui est motivant. Pour les débutants, la distribution propose des donnes qui sont aléatoires, mais triées de façon à toujours présenter des séquences d'enchères que l'élève connaît. Si, en minibridge par exemple, celui-ci n'a coché dans ses préférences que l'ouverture par 1SA et les réponses par SA, la distribution aléatoire ne lui proposera que des donnes avec ouverture 1SA et réponses par SA, soit en Nord-Sud, soit en Est-Ouest. Je mets par défaut un avantage de +7 de façon à ce que l'élève soit souvent en situation d'attaque, mais il aura aussi de temps en temps des donnes à jouer en défense, parce que cela fait partie du jeu. Le même principe est appliqué pour le bridge complet, où les élèves plus avancés pourront s'entraîner sur des donnes aléatoires mais ne présentant que des séquences d'enchères correspondant à leurs choix de convention.

Le problème, pour les enseignants qui veulent que leurs élèves jouent en donnes aléatoires, c'est qu'ils voudraient être sûrs que tous ont coché les bonnes enchères dans leurs préférences personnelles. J'ai donc ajouté une option, qui s'active dans la même fenêtre que le format de partie préparée, et qui s'intitule : Forcer les préférences de règles de l'utilisateur.

Forcer les préférences

Les deux cases à cocher pour que la partie préparée
modifie à distance les options de l'utilisateur

Haut de la page
Si cette seconde case est cochée dans une partie préparée, au lancement de la partie, le programme va harmoniser les préférences de l'utilisateur avec celles de la première donne du fichier. Plusieurs dispositions sont prises pour faciliter ce réglage à distance :
  1. Lors de la première partie préparée lancée par l'utilisateur, le forçage de ses préférences de règles se fait à l'identique. Toutes les préférences de règles de la partie préparée sont reportées dans les préférences de l'utilisateur.

  2. Lors des parties préparées suivantes, le forçage ne s'effectue que s'il augmente le niveau de l'utilisateur. Les options cochées ne sont pas décochées, et les options avec plusieurs choix conservent toujours le choix le plus élevé. Seules deux options restrictives du minibridge (Enchères à 2 et Interventions simplifiées) peuvent être décochées par la partie préparée.

  3. Au démarrage d'une partie préparée avec forçage des préférences, l'utilisateur a toujours accès à une case pour autoriser la modification de ses préférences. Cette case est cochée par défaut, mais il peut la décocher pour préserver ses préférences personnelles.

  4. Le menu Fichier / Choisir le type de bridge (raccourci Ctrl+B) ouvre la même fenêtre que celle affichée au premier démarrage du programme, et qui sert à mettre en place les options par défaut pour les enchères et le jeu de la carte. Cette boîte de dialogue contient plusieurs boutons colorés. L'appui sur n'importe lequel de ces boutons remet en route le forçage à l'identique sur la prochaine partie préparée, et coche la case d'autorisation si celle-ci a été décochée.

    Le principe du forçage des préférences est valable aussi bien pour le minibridge que pour le bridge complet. Notez qu'il n'est pas nécessaire de jouer toute la partie préparée pour que les préférences soient forcées. Lancer la partie puis l'interrompre est suffisant. Enfin, n'oubliez pas qu'il est toujours possible de proposer des parties préparées sans forcer les préférences de l'utilisateur. Les options de la partie préparée seront valables pendant le temps de la partie, mais à la fin, l'utilisateur retrouvera ses préférences personnelles sans aucune modification.

Haut de la page

Comment écrire une page Html proposant des parties préparées ?

Si vous avez un site Internet, vous devriez pouvoir proposer à vos élèves des parties préparées depuis vos pages. Il suffit d'y créer des liens vers vos fichiers .bri qui devront donc être présents sur votre site. La syntaxe de ces liens est relativement simple, comme le montre l'exemple de page Html ci-dessous :

<html>
<head>
<meta http-equiv="Content-Type" content="text/html; charset=iso-8859-1" />
<title>Titre de la page</title>
</head>

<body bgcolor=white>

<center>
<h1>Titre de la page</h1>
</center>

Voici comment on peut écrire un lien vers un fichier .bri de partie préparée :<br>
<a href="partie_preparee_1.bri" download>Partie préparée n°1</a>
<p>
Si le fichier .bri est par exemple dans le sous-dossier "donnes", on écrit :<br>
<a href="donnes/partie_preparee_1.bri" download>Partie préparée n°1</a>
<p>
Si le chemin du fichier demande de remonter d'un niveau, on utilise deux points consécutifs :<br>
<a href="../donnes/partie_preparee_1.bri" download>Partie préparée n°1</a>

</body>
</html>

Exemple de page Html avec les différentes syntaxes du lien vers un fichier .bri

Sélectionnez le texte encadré ci-dessus, et copiez-le dans un éditeur de texte. Sauvegardez ensuite le fichier avec le nom de votre choix, mais surtout avec l'extension .html. Alors, en double cliquant sur le fichier obtenu, votre navigateur par défaut devrait ouvrir une page très basique avec trois liens en théorie opérationnels. En fait, ceux-ci ne fonctionneront que si les fichiers .bri vers lesquels ils pointent sont présents sur votre disque dur, avec le bon chemin d'accès (indiquez toujours le chemin relatif par rapport à votre page html, pas le chemin absolu).

Dans l'écriture des liens vers un fichier .bri, le mot download est important car il demande aux navigateurs de télécharger le fichier pour pouvoir ensuite l'ouvrir grâce à SimiliBridge. Sans cette instruction, de nombreux navigateurs analysent que le fichier qu'on leur transmet ne se compose que de texte, et ils l'affichent comme tel, sans chercher à l'ouvrir par une autre application. Je vous conseille donc de toujours ajouter ce paramètre dans l'écriture de vos liens vers un fichier .bri, même si ce n'est pas totalement suffisant (voir ci-dessous).

Haut de la page

Pourquoi certains navigateurs ouvrent-ils les fichiers .bri en texte ?

Malheureusement, le mot download dans un lien n'est pas encore reconnu par tous les navigateurs, et il ne fonctionne ni avec Internet Explorer, ni avec Edge. La solution consiste alors à paramétrer votre site de façon à ce qu'il transmette les fichiers .bri dans un format qui sera mieux compris par les navigateurs. Ce paramétrage se fait en ajoutant au fichier .htaccess de votre site la ligne ci-dessous :

AddType application/octet-stream .bri

Normalement, à la racine de votre site ou blog, il doit y avoir ce fameux fichier .htaccess. S'il n'existe pas, vous allez devoir le créer, et comme Windows n'aime pas trop les noms de fichier commençant par un point, il vous faut créer un fichier nommé par exemple htaccess.txt, y inclure la ligne indiquée ci-dessus, le transférer sur votre site, et seulement après, le renommer en .htaccess. C'est une procédure un peu compliquée, mais on s'y habitue très vite.

La ligne AddType à ajouter dans le fichier .htaccess est documentée pour les serveurs Apache, qui constituent la grande majorité des serveurs actuels. Si votre site n'est pas hébergé sur un serveur Apache, contactez votre hébergeur et demandez-lui s'il y a une solution équivalente. Le problème est abondamment répertorié pour le téléchargement de différents types de fichiers, et en particulier des images, quand on veut permettre à un visiteur qui clique sur un lien de télécharger une image et non pas de la visionner directement dans son navigateur.

Haut de la page

Si vous n'avez pas de site Internet

Même si le réglage des préférences est relativement simple pour un utilisateur expérimenté, il peut se révéler trop complexe pour un élève qui ne maîtrise que partiellement son ordinateur. Au démarrage de SimiliBridge, j'essaie de proposer plusieurs réglages type en fonction des niveaux de base, mais ces réglages sont très sommaires et n'évoluent pas avec le temps. Et je ne peux pas non plus mettre à disposition des jeux d'options censés satisfaire tous les enseignants, car ceux-ci ont des méthodes, des rythmes, des groupes d'élèves différents, et le nombre des combinaisons possibles d'options serait trop important.

La solution est donc de permettre aux enseignants de proposer eux-mêmes des jeux d'options correspondant au niveau de leurs élèves, jeux d'options qu'ils transmettent à distance par le biais des parties préparées avec forçage des préférences, comme expliqué plus haut. Mais pour cela, il faut un site Internet et quelques notions sur l'écriture d'une page Web. Que faire si ce n'est pas votre cas ? Hé bien, je peux vous fournir une page Internet standard et vous aider à la personnaliser. Vous pourrez la tester sur votre ordinateur, vérifier que les liens sur vos parties préparées fonctionnent et qu'ils mettent en place les bonnes options. Et une fois que votre page est prête, vous me l'envoyez et je l'héberge sur mon site, à une adresse qui vous sera propre. Cette page ne sera pas accessible directement depuis mon site personnel, vers lequel elle n'aura aucun lien. C'est vous qui communiquerez son adresse à ceux de vos élèves qui en auront besoin.

Il y a même plus simple encore. Si vous ne voulez pas avoir le tracas de la page Html, envoyez-moi juste une donne ayant toutes les options que vous souhaitez activer sur l'ordinateur de vos élèves. Je vous ferai alors une page web avec cette donne en partie préparée. La page vous sera réservée, et vous pourrez la tester et voir si elle vous convient. Ensuite, il vous suffira de communiquer son adresse à vos élèves pour qu'ils viennent y faire les bons réglages.

Le principe reste bien sûr à développer et à tester, mais contactez-moi s'il vous intéresse. Cela reviendrait pour moi à créer des pages de parties préparées pour aider les utilisateurs à régler leurs préférences. Mais au lieu d'inventer moi-même des jeux d'options pour des utilisateurs inconnus, c'est vous qui m'indiqueriez les réglages les mieux adaptés à vos cours. Ces pages personnalisées, propres à chaque enseignant, seraient donc bien plus fonctionnelles que celles que je pourrais écrire moi-même.

Haut de la page

Comment aider au téléchargement de SimiliBridge ?

Merci de rappeler aux personnes désireuses de jouer vos parties préparées avec SimiliBridge que le programme est gratuit, complet, illimité, sans récolte de données et sans publicité. En tant que développeur indépendant ne faisant partie d'aucune société et n'ayant aucune inscription au registre du commerce, je n'ai pas le droit au "Certificat d'authenticité" qui permet d'empêcher, au moment du téléchargement ou à l'installation, les avertissements liés au fait que je suis un "éditeur inconnu". J'en suis désolé, mais il faut savoir que ce certificat garantit surtout que le programme téléchargé est conforme à l'original certifié par l'auteur. Par conséquent, en téléchargeant le logiciel depuis le site officiel de l'auteur, site reconnaissable par son nom de domaine (voir ci-dessous), cette garantie n'est pas vraiment nécessaire. Soyons logiques, l'auteur ne va pas diffuser depuis son propre site une contrefaçon de son programme. Voici l'adresse de mon site sécurisé à communiquer à vos élèves :

https://vincent-brevart.fr/fr/bri/similibridge-telecharger.html

Mon bureau

Me voici chez moi, en plein travail

Retour au sommaire